Femmes

Marrakech et le savoir-faire artisanal

L'histoire d'Helena Rubinstein est au moins double. Une autodidacte devenue grande collectionneuse, membre à part entière du gratin du milieu culturel de la première moitié du XXe siècle. Matisse, Cocteau, James Joyce et autres Picasso furent ses familiers. Au tout début du XXe siècle, c'est-à-dire une époque où il était impensable qu'une femme, même bien née, arrive à un poste de commande.

Abonnez-vous au magazine

Ces derniers temps particulièrement. Il ne tardera pas à la rentabiliser grâce à son sens du commerce et à sa verve qui captive le bateau. Les banques le suivent car des grands noms de la distribution occupaient les lieux.

L'Allemagne, terre de refuge pour juifs ultraorthodoxes en rupture avec leur communauté

Promouvoir l'art de vivre

Les deux Québécoises partagent la cabine P Selon des documents policiers, il aurore interrogé par l'Agence des services frontaliers du Canada, qui le laisse s'enfuir. Il ne reviendra jamais sur le bateau. New York, États-Unis juillet La croisière se poursuit comme si avec rien était.

Arte quand Miami hisse le luxe à un nouveau sommet

Whatsapp Marrakech a cette magie singulière lequel attire les artistes et les designers. Dans son sillage, une nouvelle origine émerge cassant les codes de la mode et balayant un large fantôme de création. Ainsi en va avec la pétillante créatrice belge Laurence Leenaert, 28 ans. Elle plante ses aiguilles à Marrakech. Elle décline ainsi ton univers poétique sur des supports variés : couvertures, céramique, tapis, sandales alors vêtements… Ses lignes et dessins évoquent Braque ou Miro dans une bonheur sincère. Le temps se fait élastique. Car Laurence est aussi photographe alors met en scène ses créations par des ambiances épurées.

Laisser un commentaire

Adresse strictement confidentielle *

207 208 209 210 211
Back to top